Claude Luezior

Luezior, Claude

Claude Luezior (de nom civil Claude-André Dessibourg) naît à Berne en 1953. Il y passe son enfance puis étudie à Fribourg, Philadelphie, Genève, Lausanne, Rochester (Minnesota) et Boston. Médecin, spécialiste en neurologie, il devient chef de clinique au CHUV puis professeur titulaire à l’Université de Fribourg. Sous son nom de plume, il publie une quarantaine d'ouvrages depuis 1995: romans, nouvelles, recueils de poésie, haïkus, livres d’art. Il a reçu de nombreux prix, dont le Prix de l'Académie Française pour son recueil de poèmes Fragile (1999).

http://claudeluezior.weebly.com

Bibliographie

  • Armand Niquille. Artiste-peintre au cœur des cicatrices, Charmey, L'Hèbe, 2015.
  • Fragment. Trilogie, vol. I, Paris, L'Harmattan, 2015.
  • D’un seul geste. Trilogie, vol. II, Paris, L'Harmattan, 2015.
  • La Couleur d’un silence. Trilogie, vol. III, Paris, L'Harmattan, 2015.
  • Vent debout!, Colomiers, Encres Vives, 2011.
  • Flagrant Délire, Saintes, L'Atlantique, 2011.
  • Épurer le doute, Saintes, L'Atlantique, 2011.
  • Tisonner l’imaginaire, Colomiers, Encres Vives, 2011.
  • Quand se bousculent nos lèvres, Colomiers, Encres Vives, 2011.
  • Épître au silence, Colomiers, Encres Vives, 2011.
  • À la dérive, Saintes, L'Atlantique, 2011.
  • Prêtresse. Poésies, Paris, L'Harmattan, 2009.
  • Mendiant d’utopie. Poésie, préface de Nicole Hardouin, Paris, L'Hamattan, 2009.
  • Soleil levant. Poésie, Paris, L'Harmattan, 2009.
  • PAVLINA. 15 années bleu passion, Genève, Tricorne, 2009.
  • Rebelles, Charmey, L'Hèbe, 2007.
  • URBS. Itinéraire de vie, Paris, Buchet/Chastel, 2007.
  • Haute couture. Poésies, préface de Louis Delorme, Paris, L'Hamattan, 2006.
  • Niquille. Maître de lumière, en collaboration avec J. Biolley, Fribourg, La Sarine, 2006.
  • La Bible des chats-moines. Monographie Bruno Cortot, Saint-Estève, Les Presses littéraires, 2006.
  • Aux écluses du destin, Paris, L'Hamattan, 2004.
  • Nourrir les colombes, avec Laurent Bayart, Paris, L'Harmattan, 2004.
  • L’Espace d’un regard. Proses, Paris, L'Harmattan, 2003.
  • Il cercatore d’oro. Poemi e aforismi, traduction de Roberta Ricca, Torino, L'Harmattan Italia, 2003.
  • De l’oxydogravure à la mythologie des mots. Monographie Guy Breniaux, édition bilingue français-grec, tradition de Nikos Zartamopoulos, Athènes, Elix, 2003.
  • L’Orpailleur. Poèmes et aphorismes, Paris, L'Harmattan, 2002.
  • Fluide. Poèmes, Charlieu, La Bartavelle, 2002.
  • Venise et autres contes fantastiques, Paris, Buchet/Chastel, 2001.
  • Pour un tesson de lune, Paris, L'Harmattan, 2001.
  • Chemin de rêves, Strasbourg, ACM, 2000.
  • Venise. Conte voltairien, Yens (CH) et Saint-Gingolf (F), Cabédita, 2000.
  • Secrets de famille, Paris, Buchet/Chastel, 1999.
  • Fragile. Poèmes, Charlieu, La Bartavelle, 1999.
  • Aux sources des légendes. Monographie Jacques Biolley, Marseille, Wallâda, 1999.
  • Fruit de nos désirs, Paris, Buchet/Chastel, 1998.
  • Furtive. Poèmes, Charlieu, La Bartavelle, 1998.
  • Terre d’exils, Paris, Buchet/Chastel, 1997.
  • Ungeduldungen [Impatiences], traduction de Bertrun Jeitner-Hartmann, Paris, Buchet/Chastel, 1997.
  • Dites-moi la vérité, préface de Jean Bernard, Paris, Buchet/Chastel, 1996.
  • À pleines mains. Recueil, Paris, Buchet/Chastel, 1996.
  • Monastères, Paris, Buchet/Chastel, 1995.
  • Impatiences. Recueil, Paris, Buchet/Chastel, 1995.
Armand Niquille, artiste-peintre au cœur des cicatrices (Charmey, L'Hèbe, 2015)
Armand Niquille, artiste-peintre au cœur des cicatrices (Charmey, L'Hèbe, 2015)

Armand Niquille est un peintre majeur, issu de rien (il signa même Nihil), mais issu d’une très grande et noble famille. Refoulé du château de son père, caillassé par les gamins de sa rue Marcello, du nom de sa lointaine parente par alliance, ordonné artiste par un moine, farouchement solitaire, il connut Balthus et le foisonnement culturel fribourgeois où publièrent maints écrivains prestigieux, tels Claudel, Maritain, Pierre Emmanuel, Mauriac, le cardinal Journet ou Pierre Jean Jouve, pendant la Deuxième Guerre mondiale. Comme Claude Monet à Rouen, il peignit cent fois sa cathédrale, guettant la lumière qui s’accroche et se transforme, la couleur qui se tord et ruisselle.
S’il était monté à Paris, à l’instar de Giacometti qu’il a fréquenté, sans doute serait-il reconnu comme un très grand de la peinture du XXe siècle.
Cette biographie est basée sur maints entretiens, témoignages et documents originaux, y compris ceux de cette mystérieuse Anne qui chercha, toute sa vie, ses véritables origines pour aboutir en l’atelier du peintre.
Ses nus, portraits, natures mortes, allégories et scènes mystiques ainsi que ses «Fribourg» prirent une place considérable dans l’espace culturel de cette ville d’art et d’histoire. Comparé à Rouault ou à Cézanne mais singulier et autodidacte, longtemps indigent, Niquille, hanté par une sorte de phobie sociale ou d’autisme Asperger, resta à rebrousse-poil des galeries, cénacles et coteries, des réseaux commerciaux et des petits fours: il ne voulait pas briller mais veillait sur sa flamme secrète.

(Présentation du livre, éditions de l'Hèbe)