Claire Genoux

Genoux, Claire
© Horst Tappe

Claire Genoux, née à Lausanne en 1971, est une auteure de poésie et de nouvelles. Elle est également enseignante à l'Insitut littéraire suisse de Bienne. Saisons du corps (Éditions Empreintes, 1999) lui a valu le Prix de poésie Ramuz en 1999. Elle vit à Lausanne.

 

Bibliographie

  • Orpheline. Poèmes, Orbe, Bernard Campiche, 2016.
  • La Barrière des peaux. Roman, Orbe, Bernard Campiche, 2014.
  • Faire feu. Poèmes, Orbe, Bernard Campiche, 2011.
  • Poésies 1997-2004, Orbe, Bernard Campiche, 2010.
  • Ses pieds nus. Nouvelles, Orbe, Bernard Campiche, 2006.
  • L’Heure apprivoisée. Poèmes, Orbe, Bernard Campiche, 2004.
  • Poitrine d’écorce. Nouvelles, Orbe, Bernard Campiche, 2000.
  • Saisons du Corps, Moudon, Empreintes, 1999.
  • Soleil ovale. Poèmes, Lausanne, Empreintes, 1997.
Ses pieds nus (Orbe, Bernard Campiche, 2006)
Ses pieds nus (Orbe, Bernard Campiche, 2006)

Les sept nouvelles qui composent Ses pieds nus sont tissées de non-dits, de ces silences qui font naître la tristesse derrière l’apparente banalité des faits. En exergue, Claire Genoux (Prix Ramuz de poésie 1999 pour Saison du corps) cite Marguerite Duras: «C’est ce qui m’est arrivé et que je n’ai pas vécu.» Une métaphore de l’écriture elle-même, bien sûr, mais qui définit aussi ses personnages, tous à côté de leur vie. Car malgré la sensualité de l’écriture, leur présence au monde s’avère problématique, synonyme d’inadéquation douloureuse: dans « Prague ne comptera pas », Marie est à la « périphérie d’elle-même »; l’attitude d’Emile a « quelque chose de mal digéré », « il flotte » (« Le pari d’Emile »); dans « L’imposture », Jeanne vit sa grossesse comme quelque chose d’étranger, son propre corps ne lui appartient plus. Ce sont ces fêlures que l’auteure vaudoise interroge, ce jeu entre soi et le monde, ces failles qu’il importe surtout de ne pas remplir. Car c’est dans cet espace que l’écriture est possible, semble-t- elle dire avec un art accompli de la suggestion et du détail révélateur d’abîmes.

Anne Pitteloud